LOCALS- INTERNATIONAL

21 Shares
21
0
0
skatedeluxe Skate Shop

Après Paris, la série LOCALS s’exporte avec ce numéro spécial vers Dubaï avec Florian, skateur, vidéaste et Steward. Flo parcourt le monde dans son gros Boeing -bonjour l’écologie-. Très avenant, il adore passer du temps, quand ses arrêts lui permettent, avec les skateurs du coin et faire un tour au shop local. Lors d’un Facetime, l’idée de produire quelques épisodes pour offrir un aperçu de ces scènes nous est venue. Quelques litres de kérozènes brulés, une pellicule et deux trois coups de fils plus tard, voici ce premier numéro Locals International.

Comment tu vas Flo ?

Ça va bien merci. Et toi, elle est bonne ta banane ? [Rires].

Ahaha oui. Où es-tu localisé en ce moment ?

En ce moment, je suis à Moscou en Russie, dans ma chambre d’hôtel. On ne va pas faire de politique. J’ai atterri il y a quelques heures et j’ai été boire un coup avant qu’on ne s’appelle.

Tu skates depuis combien de temps ?

Je roule depuis 20 ans. Comme chacun sait j’ai un niveau incroyable pour mes vingt années de skate. D’ailleurs, on a presque commencé à skater ensemble à deux-trois années près.

Arrête, on nest pas loin dun niveau pro [Rires].

Niveau Pro-thèse oui [Rires].

Quest-ce qui ta donné envie de te mettre au skate ?

Ça remonte. Mais il me semble que des enfants à des amis de mes parents possédaient des boards. En les voyant rouler un jour avec, j’ai trouvé cela très esthétique. J’ai dû aussi voir du skate dans deux trois clips de musique et dans des films. Et puis il y a eu les jeux vidéo Tony Hawk Pro Skater sur Playstation 1 avec ses graphismes de dingue [Rires]. On s’amusait avec mon frère à essayer de débloquer tous les skateurs et les videos parts dans le jeu. Je n’oublie pas aussi la bande son qui était incroyable. En 2022, j’écoute encore ces sons.

Bref, à l’époque avec mon frère jumeau Joffrey, on avait demandé à nos parents une board pour notre anniversaire. Au départ, ils ont dit non parce qu’ils trouvaient ça dangereux puis en insistant beaucoup, ils ont finalement cédé.

On a d’abord commencé à descendre des trottoirs devant la maison en roulant. Puis on a découvert le skatepark de Nîmes et son street. C’est là-bas qu’on s’est rencontré d’ailleurs Covalsky.

Quest-ce qui ta amené à déménager à Dubaï ?

Le boulot. Après mes études pour devenir steward, j’ai postulé pour plusieurs compagnies aériennes et j’ai été pris dans une compagnie aérienne de Dubaï. Au départ, ce n’était pas une destination qui me faisait rêver mais, aujourd’hui je m’y sens chez moi.

Comment tu décrierais la scène skate de Dubaï ?

La première chose qui m’a frappé en arrivant c’est la multiculturalité. On rencontre vraiment beaucoup de nationalités. Pour t’en citer quelques-unes, tu as énormément de philippins, de pakistanais, d’indiens, d’américains, d’égyptiens, de russes, de français entre autres. À Dubaï, sur la population totale, seulement 18% sont des locaux !

La Skateboarderie - Dubai
Le Quartier de Satwa regroupe les communautés de pakistanais et philippins entre autres.
La Skateboarderie - Dubai
Sunbakery où ils préparent le fameux pain iranien. Une institution à Dubaï.

Honnêtement, si tu compares à l’Europe, quand tu roules dans la rue en France, t’as la grand-mère qui va limite se jeter contre un mur parce qu’elle a peur, elle va te traiter de voyou. Tandis qu’ici les gens ne disent rien ou sont juste curieux de voir ces personnes se déplacer sur des planches. Par exemple à Fountain à Deira, une plaza où on skate régulièrement, il y a des riverains qui viennent toujours nous voir pour nous poser des questions ou pour nous demander s’ils peuvent essayer nos boards.

Par contre la sécurité est moins ouverte. Elle est présente absolument partout. Cependant, ils sont moins agressifs qu’en France ou aux Etats-Unis. En général, ils nous demandent gentiment de partir, même si parfois, tu peux négocier. La police n’est jamais venue pour nous virer.

L’astuce, c’est de skater les weekends. Les nouveaux quartiers comme Media city sont idéaux pour ça parce qu’il y a moins de passage et moins de sécurité – Donc tu as plus de temps pour faire ton trick qu’en semaine. En semaine, on va plutôt en park, notamment à Design District.

Quest-ce qui rend si spécial le street à Dubaï ?

Tu as deux styles de spots différents. Des spots à l’ancienne comme Deira qui a commencé à être skaté à la fin des années 90. C’est d’ailleurs pour cela que mon pote de Casino skate shop a fait imprimer une série limitée de tshirts Deira. Ce lieu est localisé dans un quartier populaire de l’ancien Dubaï.

La Skateboarderie - Dubai
Contraste entre le vieux Dubaï avec son architecture à l’ancienne et au loin des bâtiments tout juste construits.

Et puis dans la grande majorité des cas il s’agit de bâtiments tout neufs entourés de beaux palmiers avec des spots en marbre construits dans le Dubai clinquant. Dans cette partie de la ville, les bâtiments poussent comme des champignons par contre c’est très surveillé par la sécurité. Typiquement tu as des spots qui datent seulement de l’année dernière. Pour la petite anecdote, la première fois qu’on a skaté Mag à Business Bay, c’était en avril 2021 et avant cela c’était un terrain en friche. Média City, un autre spot, on a commencé à y rouler en aout dernier.

Knowledge Village à côté de Media City.

Ça semble être le paradis du skate non ?

Oui. Par exemple à la Plaza de Media City, l’autre jour on s’est dit tiens, on va rouler autour pour voir Et je te jure, j’avais l’impression d’être dans un éditeur de skatepark d’un jeu vidéo. En à peine une demi-heure, tu as des spots qui popaient de tous les côtés. Des marches, des ledges, des curbs, le sol est incroyable, etc.

Comment as-tu été accueilli à Dubaï ?

A l’époque, quand j’ai commencé à bosser chez Emirates, je trainais uniquement dans les skateparks, je croisais beaucoup de monde et comme je te disais plus tôt, Dubai est un lieu de passage. Je voyais donc des personnes qu’une ou deux fois max. Et puis il y a eu la période de pandémie que nous avons tous vécue. J’ai donc été au chômage technique parce que durant cette période les avions étaient cloués au sol. Ensuite je me suis blessé au genou et j’ai dû me faire opérer (ligaments croisés). Pour ne pas rester éloigné de la scène skate et éviter la grosse déprime, je me suis mis à filmer. Et c’est grâce à ma caméra que j’ai rencontré des locaux qui eux pour le coup vivaient à Dubaï. Les crew m’ont accueilli à bras ouverts. J’ai commencé timidement à filmer des petites vidéos et ensuite de plus en plus affirmée. De fil en aiguille j’ai fait des connexions. C’est d’ailleurs comme cela que j’ai rencontré Alex Mizurov. Par l’intermédiaire d’Alex Medvedev. Avec Mizurov, on a commencé à discuter, à filmer, le soir on a été boire un coup et boom la minute d’après on était potes.

Alex Mizurov à Design District. On y skate souvent la semaine. 

Tu peux me présenter un peu ton crew ?

Il y a les deux Alex Medvedev et Mizurov, puis Josh, Hassan. Je suis aussi très pote avec Nam. On s’est rencontrés au park durant le confinement. Sa boite en France lui permettait de faire du télétravail il en a donc profité pour échapper des restrictions et découvrir une ville plus souple vis-à-vis des règles sanitaires et sa culture. Il a tellement adoré qu’il vient y faire régulièrement des séjours. A chaque fois qu’il vient, on skate et on filme.

Tu as 3 types de skateurs ici : ceux qui font des séjours réguliers ici comme Nam. D’ailleurs, Alex Mizurov a commencé de la même manière. Il a d’abord découvert la ville lors d’un skatetrip. Puis chaque hiver, il revenait. Pour finir de s’installer définitivement ici. Et puis il y a les locaux comme Ahmed, Karim Nassar qui est d’origine égyptienne, né à Dubai et sponsorisé par Nike SB. Il n’y en a pas des masses mais, ça fait plaisir.

La Skateboarderie - Dubai

Street spot de Mag à Business Bay.

Comment fait-on pour se procurer du matériel de skate ? Il y a des shops jimagine

Tu as des shops locaux comme Rage. C’est l’un des premiers à avoir ouvert. Ensuite, il y a eu Dynamics, Frame, etc. C’est d’ailleurs ce dernier qui a collaboré avec Nike Sb pour la Dunk Habibi. Petit tip si vous venez à Dubaï, le shop a la particularité d’être rattaché à un restaurant japonais. Il se nomme Yui. Les Ramens y sont vraiment délicieux. Quand je pousse la porte, ils savent déjà par cœur ce que je vais commander. Vous pouvez me faire confiance parce que j’en ai gouté beaucoup.

Côté web, il y a Casino Hardware créé par Karim Sami et Habibi skateshop dirigé par Maysam. Ce sont un peu les pendants en ligne des shops physiques que j’ai cités plus haut. Tu peux commander en ligne et être livré chez toi ou sur le spot.

Karim et Maysam organisent régulièrement des events, des skate jams avec des tas de goodies à gagner. Les shops sont très solidaires entre eux et permettent par leur action de fédérer la communauté des skateurs locaux.

La Skateboarderie - Dubai

La Skateboarderie - Dubai
Karim Sami de Casino Hardware.

Est-ce que la scène se structure autour de marques de skate, de médias locaux ?

La scène est grandissante et pour le moment les acteurs principaux sont les shops locaux et les marques internationales qui soutiennent certains skateurs comme mon pote Karim Nassar avec Nike SB. Je pense que dans un futur proche, on devrait avoir des marques et des médias skate. Faut laisser le temps à ces choses de se développer.

Très bien, en parlant de média skate, tu possèdes une chaine Youtube où tu commences à publier des petits reportages sur Dubaï (@Objectifskatefilm) Tu participes également à rendre visible le skate à Dubaï. Est-ce que tu peux men dire un peu plus ?

A l’origine je voulais au travers de petits clips sur mon compte instagram, mettre en avant les skateurs que je rencontrais. Ensuite j’ai souhaité parler de skate différemment à travers ma série de vidéos Dropped In. Youtube était le meilleur réceptacle pour cela. Le premier épisode se concentre sur la scène skate de Dubai. Et puis je vais profiter de mon poste de Steward qui me permet de parcourir le monde, pour présenter la diversité des scènes. Donc n’hésitez pas à vous abonner. En plus, un premier numéro est d’ores et déjà disponible.

Quelle sera ta prochaine destination ?

Mon prochain voyage est à Dacca. Je vais en profiter un deuxième épisode vidéo mais, aussi pour le second numéro de notre série Locals – International.

LOCALS- INTERNATIONAL / English version

After Paris, the LOCALS series takes place with this special issue to Dubai with Florian, skateboarder, videographer and Steward. Flo travels the world in his big Boeing -hello ecology-. Very personable, he loves spending time, when his stops allow him, with local skaters and visiting the local shop. During a Facetime, the idea of producing a few episodes to offer a preview of these skate scenes came to us. A few liters of kerosene burned, some films and two or three phone calls later, here is this first issue of Locals International.

How’s it going Flo?

I’m good thanks! And you, how’s the banana? [ laughs] .

Hahaha yes! So where are you at the moment?

I’m in Moscow in Russia, in my hotel room. But let’s not talk politics! I landed a few hours ago and went down for a drink before we got on this call.

When did you start skateboarding?

It’s been 20 years. As everyone knows, I have an incredible level for those 20 years…

By the way we almost started skateboarding together, maybe 2 or 3 years apart.

Come on, we’re almost pro level!

Pro- stethics level yes!  [laughs]

What made you start skateboarding?

It’s been a long time, but I guess my parents had some friends and their kids had a board. We tried them out and liked it straight away. We ( me and my brother) probably saw skateboarding in movies and video clips as well. And of course there was the video game Tony Hawk Pro skater on PS1 with the amazing graphics [ laughs] . My brother and I we were trying to unlock all of the skaters and video parts in the game. The musics were insane, I still listen to some of these sounds now in 2022.

Long story short, my twin brother Joffrey and I asked for a skateboard for our birthday. We had to negotiate for some time but we ended up managing to get it!

We started by rolling off the curb in front of our building, and after some time we discovered the skatepark in Nîmes, and the street. That’s where we met you Covalsky!

What brought you to Dubai?

Work. After finishing my studies to work as a flight attendant, I applied for many airlines. I got lucky I got the job here in one of the biggest airlines in the World. At the beginning I just came because of the job, but in the end, I feel home here.

This is my apartment with boards hanging on the wall. My roommate who doesn’t skate didn’t have a choice!

How would you describe the Dubai skate scene?

The first thing that I noticed arriving here was the cultural diversity. There are a lot of different nationalities. To give you a few, there are a lot of Filipinos, Pakistanis, Indians, Americans, Egyptians, Russians, French, and many more. Actually, I think that the locals represent only 18% of the population!

La Skateboarderie - Dubai

The Satwa District brings together communities of Pakistanis and Filipinos among others.

La Skateboarderie - Dubai

Sunbakery where they bake the famous Iranian bread. An institution in Dubai.

To be honest, if you compare to Europe, when you ride in the street you’ll have the grandma jumping against the wall and calling us thugs because she’s scared, whereas here people don’t really say anything and are just curious to see who are those people on a skateboard. For example in Fountain in Deira, a big plaza where we often go to, there are a lot of passers- by and Pakistanis workers that sometimes ask us to try the boards!

On the other hand, security is not as open minded. They are absolutely everywhere. Nevertheless, they are less aggressive than in France or in the States. They usually nicely ask us to leave, sometimes you can even ask for a few more tries! The police never came to kick us out.

The best thing to do is to skate during the weekends, when it comes to the new areas like Media city, because there are less people working, therefore less security. You have then more time to do your trick than during the week. During the weekdays, we usually settle for skateparks, like Design District.

Why is street skateboarding so special in Dubai?

You have 2 types of different spots.The OG spots like Fountain in Deira and Deira in general that started being skated at the end of the 90s. That’s the reason why my friend from Casino printed a limited edition of Deira T shirts. It’s in the old Dubai.

Contrast between old Dubai with its old-fashioned architecture and in the distance newly built buildings.

And then you have all the new areas and buildings with beautiful palm trees, the shiny bling bling Dubai, where spots are popping out like crazy and security is very present. For example you have spots that we started skating only last year, like Mag in Business Bay, it was something like April 2021, and before that it was empty. Same story with the Media city plaza, I think we went there in August 2021 for the fist time.

Knowledge Village next to Media City.

It seems like it’s a Skate Paradise!

Yeah! For example in Media city, the other day we were like ‘ let’s cruise around and see what’s up!’ And I swear, it felt like I was in the skatepark editor in a video game! In like 30 minutes going around there was spots everywhere, stairs, ledges, and the ground is incredible!

How welcome did you feel in Dubai?

Back in the days when I started working as a flight attendant, I was only going to skateparks once in a while. I was meeting a lot of people but as I told you earlier, Dubai is a very transient city. You would see people once or twice and that’s all.

But then there was the pandemic as we all know.

They closed the airports, no more flights, then like many, I lost my job ( That I now have back) . On top of that I injured my knee and had to go through surgery. So it all started from there! To avoid depression, and being away from skateboarding for too long, I started filming. And this is how I started meeting people, people that actually live in Dubai, the real scene. I felt super welcomed. I started shyly to make small edits, end then more and more. One thing leading to another, I made connections, and that’s how I met Alex Mizurov. Through Alex Medvedev that knows a lot of people. With Mizurov, we went on a few sessions to film, and then for a post session drink and boom, we were friends.

Alex Mizurov at Design District. We often skate there during the week.

Can you introduce your crew?

There are the 2 Alex, Medvedev and Mizurov, then Josh, Hassan, there’s really a lot of people actually, so many nationalities! I’m also very friend with Nam. We met at the skatepark, he was escaping France after the lockdown. His job allowed him to work remotely so like many he came to find a more relaxed city health regulations wise. He liked it so much that he came again, and again, and every single time, we skate and film!

There are 3 types of skaters I’d say. Like Nam, those that come frequently to enjoy the weather. Just like Mizurov started doing a few years back. After a skate trip here, he started coming every year during winter, and then last year he became a resident.

Then we have the locals like Ahmed, there aren’t too many but it’s nice to see.

And guys like Karim Nassar, originally Egyptian but he was born and raised here. He is sponsored by Nike SB.

Mag’s Street spot in Business Bay.

How do you get your skate gear here? Is there any skate shops?

You have local skate shops like Rage, I think the first one that opened here. Then there was Dynamics, and Frame. Which is the shop that did a collaboration with Nike SB for the Dunk Habibi.

And little tip, if you come to Dubai go to the Japanese restaurant attached to Frame, it’s called Yui. The ramens man! Whenever I push the door they already know what I’m gonna order. Trust me on that, I tried many!

Then you have the online shops. Casino Hardware that was created by Karim Sami, and Habibi skateshop by the OG Maysam Faraj. They are now the main shops used by the scene, You can order online and they deliver it to you or on the skate spots!

Karim Sami and Maysam organize skate events quite often to federate the scene, with usually a lot of goodies to win! It’s nice to see that these 2 shops are actually working hand in hand to keep the scene together.

La Skateboarderie - Dubai
Karim Sami de Casino Hardware.

La Skateboarderie - Dubai

Is the scene structured around local medias or brands?

It is still a fairly new scene, and for now the main actors are the local shops and maybe the big brands like Nike SB that supports Karim Nassar. I think soon we should have more brands and media developing but we need to give it time!

Nice! Speaking of skate media, you now launched your YouTube channel, (@Objectif Skate Film) where you’re giving a bit of visibility to the scene over there, and started publishing documentaries, can you tell us a bit more about it ?

Yes! So at the beginning I wanted through my Instagram and small edits to put forward the skaters that I was meeting. And then I had the idea to talk about skateboarding in a different manner through my concept Dropped In. Youtube was perfect for that. The first episode is focused on the skate scene here. The idea is to use my job that makes me travel around the world to document skateboarding and its diversity where the plane will take me. So don’t hesitate to follow and subscribe!! Dropped in Dubai is already online.

What is your next destination?

The next one will be in Dhaka, Bangladesh. I will do a Dropped in, and of course, the 2nd Locals International.

Laisser un commentaire

You May Also Like