Locals – International #3

16 Shares
16
0
0

Bangkok, Thaïlande, Mai 2022.

J’atterris le soir après un vol d’à peu près 6h depuis Dubaï, où je suis basé, car faut-il le rappeler au cas où vous arrivez comme un cheveu sur la soupe sur le troisième épisode de “Locals – International”, je suis personnel de bord pour une compagnie aérienne.

Cette fois-ci, c’est cadeau, notre escale est de 36 h, alors que généralement nous n’avons pas plus de 24 h dans des destinations ” proches” comme celle-ci. Par proche, entendez un vol de moins de 13h grosso modo.

Du coup, motivé comme jamais, je sais que ce soir c’est fiesta, tout est déjà organisé pour le lendemain et mon deuxième ” Dropped in” à l’étranger. En effet, j’ai contacté les gars de la team Preduce, une marque locale créée par Simon Pellaux, un suisse expatrié en Thaïlande depuis une vingtaine d’années. J’ai été agréablement surpris de leur envie de m’aider, étant plus ou moins personne dans le milieu.

-Khao San road et le centre ville animé de Bangkok-

Jasper Dohrs, que j’ai découvert en regardant sa vidéo ” Followed” sur Pocket skate magazine, m’a répondu assez rapidement sur Instagram et a été totalement disponible pour me recevoir et me faire découvrir la scène locale. Il en va de même pour le photographe Janchai qui, blessé au genoux et du coup malheureusement dans l’impossibilité d’être présent, m’a mis en relation du mieux qu’il a pu avec les gars de la team qui parlaient le mieux anglais.

Mais revenons à nos moutons !! Notre équipage arrive à l’hôtel dans le centre de Bangkok, et il est encore trop tôt pour aller dormir. Nous décidons donc d’aller à Khao San road pour ” un verre ou deux”.

Ceux d’entre vous qui sont déjà allés à Bangkok sont sûrement déjà en train d’esquisser un sourire, et vous avez bien raison : impossible de sortir dans la rue la plus animée de Bangkok et de ne pas avoir un petit mal de tête le lendemain. Mais ce soir on va tenter d’être raisonnable. Un bar et un club plus tard, je prends le chemin du retour vers l’hôtel en Tuk Tuk, cette fois-ci motorisé ( Pas à la force des jambes comme au Bangladesh !), en laissant derrière moi un collègue qui n’a pas voulu être aussi sage que moi. Bonne soirée José, et attention à cette demoiselle ou monsieur ou demoisieur.

-La ”street food’ de Bangkok est présente partout, peu coûteuse et généralement excellente-

Ça n’a pas manqué, le réveil est assez rude et c’est avec la gorge sèche que je me prépare pour cette journée, et je suis plutôt excité. Après avoir repris des forces au petit déjeuner de l’hôtel, me voici en chemin pour le skateshop local, Preduce, où Jeff Watson doit être présent pour s’entretenir avec moi. Me voici donc proche de Siam square, où est situé le shop ( l’adresse a depuis changé et il faut aller à ” Baan Preduce”)

-Interview avec Jeff Watson à Preduce –

Je pousse la porte et quelle n’est pas ma surprise de voir le très reconnaissable Joseph Sirinut, que je ne pensais pas rencontrer car il m’avait prévenu de son indisponibilité et de sa blessure. Je décide donc de faire une petite interview et quelques photos avec lui en attendant Jeff. Son anglais est hésitant mais son sourire et son énergie nous suffisent à se comprendre, sacré personnage !

-Joseph Sirinut-

Voilà Jeff. Pour le coup, anglais parfait, il a résidé en Allemagne pendant des années et a beaucoup voyagé. Il m’explique sa vision de la scène locale et les problèmes encourus avec le gouvernement face au manque cruel d’infrastructures pour développer la scène pourtant grandissante du pays. C’est quand même marrant de toujours en revenir au même problème et de voir que le skate n’est pas suffisamment pris au sérieux quant à sa capacité à préserver les jeunes loin de la violence du quotidien.

-Jasper Dohrs à Baan Preduce- 

Heureusement, la team Preduce, qui a depuis quelques temps de plus en plus d’influence sur le skateboard asiatique, est en train de finaliser leur projet de ” Baan Preduce” :  le quartier général de Preduce en gros, avec leurs bureaux, un skateshop et bien sûr, un skatepark. Un café et bar est même prévu ! Ça a l’air incroyable, et c’est là que j’ai prévu d’aller avec Jasper dans l’après-midi, et le lieu n’étant pas encore ouvert au public je me sens un peu comme un invité d’honneur.

-Le skatepark de Baan Preduce-

Je dis au revoir aux gars du skateshop et pars manger avant de rejoindre Jasper. Rendez-vous à la station de métro proche de Baan Preduce, j’attends, assez anxieux de rencontrer ” un gars que j’ai vu en vidéo”. Le voici, comment le manquer vu sa taille ( non je ne suis pas petit !!). Très avenant, il m’explique que c’était selon lui tout à fait normal de me répondre et m’aider sur mon projet et que, je cite, ” être un con ne t’amènera nulle part dans ce business.” On te remercie pour ça, j’espère que certains d’entre vous liront ce passage et en prendront de la graine !

On embarque sur un taxi scooter ou probablement le meilleur moyen de se déplacer à Bangkok. Nous voilà à Baan Preduce. Wow. Voir cet endroit découvert dans le ” Followed: Jasper Dohrs” me fait me sentir privilégié.

On nettoie les crottes de chauves souris ( bah quoi, vous faites pas ça tous les jours ?) et on s’installe pour l’interview: ” J’ai grandi à Seattle mais j’ai souvent passé mes vacances en Thaïlande car ma mère est Thai, puis après mes études j’ai passé une année sabbatique ici pour avoir ma première expérience loin des parents. J’ai adoré la scène et quelques temps après j’ai eu l’opportunité de venir représenter New balance en Asie du sud et donc je suis venu m’installer ici. La scène est vraiment cool et les mecs motivés, il n’y a qu’à voir la qualité des DIY ( “ Do It Yourself”, anglais pour bricolage en gros, des skateparks faits maison!) construits ici. “

” Baan Preduce sera ouvert à tous et gratuit, notre but c’était d’être central, proche d’une station de métro et des universités. On espère que ça aidera des jeunes à se mettre au skateboard. “

Quel beau projet !

Place à la session. Jasper vole sur les obstacles comme si de rien n’était, enchaîne les tail slides et blunts comme j’enchaîne mes tricks ratés. Les gars du DIY arrivent. Je rencontre Tyson et les jeunes du RK69, un célèbre spot construit sous un pont de leurs propres mains. Grosse ambiance, les tricks pleuvent et les bouteilles de bières s’entrechoquent, les applaudissements et encouragements aussi. Ça c’est une scène ! Personne se jalouse l’un de l’autre, il y a une vraie énergie de groupe. J’arrête de skater car je me suis pris une petite chute en manquant une marche et j’ai atterri à plat ventre le coude en premier. Plus de peur que de mal je me dis, et continue de filmer le sourire au lèvres.

-Tyson et la team du RK69 DIY à Baan Preduce- 

Jasper doit partir, je le remercie encore une fois et lui dis au revoir. Me voici avec Tyson et les autres gars qui me proposent de finir la journée au fameux DIY RK69.

C’est parti ! J’embarque sur le scooter de Tyson, car c’est à 20 minutes paraît-il. On y va, le jeune thaï, souriant, commence à rouler, les autres nous suivent. Les standards de sécurité ne sont pas les mêmes en Thaïlande et en France. Je n’ai pas de casque et je porte la board de Tyson et la mienne d’une main, l’autre tient tant bien que mal le scooter. On slalome entre les bus et les voitures, le trafic à Bangkok est plus ou moins dense suivant les horaires, et j’ai l’impression qu’on a bien choisi notre heure! C’est donc d’une main que je tiens la poignée qui me protège d’une mort certaine ( moi, dramatique??) La pression monte.

-Les Tuks Tuks et la moto sont des moyens de transport très efficace- 

Est-ce que je la tiens bien d’ailleurs, cette pensée me traverse l’esprit et décide de vérifier l’endroit où je m’agrippe. Tout va bien, c’est bien la poignée prévue à cet effet. L’esprit tranquille, je.. oh merde. C’est quoi cet œuf sur mon coude?

Je ne peux pour le moment rien lâcher et continue de tenir en me demandant sur une échelle de 1 à 10, à quel point suis-je foutu? On arrive au RK69 et je touche et remue mon bras pour déterminer tout ça. Mmmh, c’est mou et on dirait qu’il y a du liquide à l’intérieur. Sympa! Mais au moins ça bouge, ce n’est sûrement pas cassé!! Donc seulement 5/10! Ça va le faire, je filme les gars et le spot, gros respect à eux d’ailleurs, la taille du DIY est impressionnante, les quarters pipes et autres obstacles construits de leur petites mains imposent l’humilité!

Des enfants sûrement pas plus âgés que 6 ans skatent avec des chaussures pleines de trous, ça me fait penser à ce que Jeff me disait dans la matinée. C’est vraiment beau à voir, les petits jeunes en France et ailleurs dans le monde râlent après leurs parents qui ne veulent pas leur acheter les dernières Dunk à 100€ pour skater et faire des trous en 1 mois, et eux, ils droppent des rampes que je n’ose regarder, avec du matériel plus que précaire. Damn.

Quelques photos de groupe plus tard, il est temps pour moi de prendre le train pour retourner à l’hôtel et mettre un peu de glace sur mon coude, prendre une bonne douche et dormir.

En conclusion, la scène thaï m’a vraiment impressionnée, à la fois développée, petite, autonome, internationale et ultra locale, je la décrirai comme très colorée, très spéciale, très amicale, bref, je reviendrais et je recommande à tous d’aller y passer quelque temps, vous ne serez certainement pas déçu!!

ขอบคุณ!!

-Wat Pho est un des temples les plus visités de Bankok avec son célèbre Bouddha allongé-

English version:

Bangkok, Thailand, may 2022.

I land in the evening after a 6 hours flight from Dubai where I am based, in case I need to mention it again because you arrive on the 3rd episode of locals International out of a blue and don’t know I am cabin crew for an Airline.

This time, we’re lucky to have 36 hours in Bangkok. Usually, on “ short” flights like this, we have no more than 24 hours. By short, understand under 13 hours more or less.

Anyway, motived like never before, I know that tonight’s gonna be a good night like they say in the song, and everything’s ready for my second “ Dropped in “ abroad tomorrow. Indeed, I already contacted the guys from Preduce, a local skate brand created by Simon Pellaux, a Swiss based in Thailand for about 20 years. I was pretty amazed by their will to help me, being pretty much no one in this business.

-Khao San road in the first picture, and the busy city center-

Jasper Dohrs, who I discovered watching his “ Followed” part on Pocket skate mag, replied to me on instagram pretty quickly and is perfectly available to meet me and help me in my project. The same goes for Janchai the photographer, who is getting a knee surgery and cannot be present but did the best he could to get me in touch with the guys that speak the best English of the team.

Ok I digress, let’s get back on topic!  The crew and I checked in at the hotel in the center of Bangkok and it’s still early to sleep. We then decide to go to Khao San road for “a drink or two”.

Those of you who have already been to Bangkok are probably already smiling, and you are right: impossible to go to the most famous party street of Bangkok without having at least a little headache the next day! But tonight I need to be reasonable. A bar and a club later, I’m on my way back to the hotel in a Tuk Tuk, leaving behind a colleague that didn’t want to be as wise as me. Be careful Jose, that lovely lady has a surprise in between her legs!

-Street food is everywhere, cheap and usually amazing in Bangkok!-

As expected, the morning is rough, and the throat is dry, but I’m getting ready for that day and I’m pretty excited! After a life saving breakfast at the hotel, here I am on my way to Preduce skateshop, where I am supposed to have an interview with Jeff Watson. It’s near Siam center that I find myself walking towards the shop. The address has since changed and you need to check “ Baan Preduce’ on maps to get there!

-Interview with Jeff Watson-

I push the door, and surprise! The very easily recognizable Joseph Sirinut in the flesh is there! I didn’t expect that as he told me he was also injured and unavailable, yes, skateboarding hurts! Happy, I decide that while waiting for Jeff I can have a chat with Joseph, and even though his English isn’t perfect we manage to communicate through his energy and smile. Thank you for the dope pictures Joseph!

-Joseph Sirinut-

Here comes Jeff. No worries with English from his end, he lived in Germany for years and traveled a lot. He explains to me his vision of the local scene and the issues encountered with the government, the lack of infrastructures and very little efforts made by them to develop a scene that is rising for several years.

It’s sad to see we often come back to the same problem and the fact skateboarding isn’t taken seriously enough, though it can actually help the youth to have an healthy activity and lifestyle, belong to a group and actually be busy doing something else than roaming the streets in search for a purpose.

-Jasper at Baan Preduce –

Luckily, the Preduce team is active for some time already in the south asian scene and its last project “ Baan Preduce” is coming together. It is basically the headquarters of the brand, with a skateshop, their offices and of course, a skatepark, free for all. There will also be a coffee shop and bar, the rumor says. It sounds like an incredible place and this is where I have to meet Jasper later on. It is not open yet to the public and this makes me feel like the guest of honor!

-Baan Preduce skatepark- 

I bid farewell to the guys at the shop and go grab some food before meeting Jasper. Rendez-vous at the metro station near the Baan Preduce, and here I am waiting, a bit anxious I admit for “ a guy I’ve seen in a video”. Here he is, how to miss him considering how tall he is ( No I’m not small!!). Very friendly, he explains to me that it was perfectly normal to help me with my filming project, and, I quote “ being a dick is not gonna take you anywhere in this business!” We thank you for that Jasper, and hope that some of you will read those lines and learn from it!

We get on a taxi bike, or probably one of the best ways to get around in Bangkok for very cheap! Here we are at Baan Preduce. Wow! Seeing this place that I discovered in the “ Followed: Jasper Dhors” makes me feel like a VIP.

We start by cleaning the bats poop ( wait, you don’t do that everyday?) and take a seat for the interview: “ I fully grew up in Seattle but I came to Thailand a lot for Holidays because my Mom is Thai, and after my studies I came here for a year to have my first away from parents experience and I met the skate scene, I loved it! I had then the opportunity to come back to represent New Balance in Asia, so I came here. The scene is very cool, the guys are motivated, you just need to see the quality of the DIYs! “

“ Baan Preduce will be open to everyone, and free for all. Our goal was to be central, close to a metro station and the universities. We hope it can help kids to start skateboarding. “ 

What a beautiful project!

It’s time to skate. Jasper is literarily flying over the obstacles and shreds like I bail, and the guys from the DIY show up. I meet up with Tyson and the boys from the RK69, a famous spot built under a bridge with their bare hands. Crazy vibes, tricks are landed, beers bottles emptied, hands are clapping and the crowd is cheering. What a scene! No one is there to be jealous of the next guy, a real group synergy. In the meantime, I stop skating because I took a little slam, missing a step and landing on my elbow. It’s ok, more fear than harm, I keep on filming with the smile.

Jasper has to leave, so I say goodbye, and thank him once again. I stay with Tyson and the guys, and they offer me to end the day at the famous DIY.

Great! I can shoot another spot! I get on the bike with Tyson, because it is 20 minutes away. Smile on, the young Thai man starts driving, and the rest of the team follows. The safety standards are different than in France. Indeed, it is with no helmet ( sorry mom!), holding our 2 skateboards in one hand and using the other one to secure myself to the scooter that we go. We’re slaloming in between the buses and the cars, the more or less constant Bangkok traffic is definitely at its pick at that time! It’s then with only one hand that I hold the handle that is protecting me from a certain death ( dramatic, me?).

-Tuk Tuks and motos are a very common and efficient way to get around in Bangkok-

And by the way, am I really holding that handle? I decide to check the best I can, and by doing so, I discover that my elbow is twice the size it was this morning. Putain! For now, I cannot let it go, so the best thing I can do is pray that it is not as bad as it looks and that I’m not that screwed. We arrive safe and sound at the spot, and I start moving my arm to verify all of this. It’s moving, but it’s soft and kind of liquid ish inside… but at least it’s not broken, good news!! Moving on, I start filming the boys, and am really impressed by the size of that DIY, the variety of obstacles, quarters pipes and all kind of wall rides they built with their little hands.

A group of kids probably not older than 6 years old are skating with shoes full of holes, and it reminds me of what Jeff was saying this morning. It’s beautiful to watch, in France and many places in the world, kids would complain if their parents don’t want to buy the latest SB dunk that cost 100$ to skate them and make a hole in it in only a month, and those kids are dropping quarter pipes so steep I can’t even watch, with very precarious equipment. Damn.

A few group pictures later, it’s getting late and time for me to take the train back to the hotel, put a bit of ice on my elbow and have a good sleep.

To conclude this episode, the Thai scene impressed me a lot, it is at the same time small but developed, International and very local, and like the Thai food, full of flavors, special, friendly, that’s for sure I will be back and recommend you guys to go and check it out!

ขอบคุณ!!

Laisser un commentaire

You May Also Like
LOCALS- INTERNATIONAL

LOCALS- INTERNATIONAL

Après Paris, la série LOCALS s’exporte avec ce numéro spécial vers Dubaï avec Florian, skateur, vidéaste et Steward.…
Voir Plus