ITW Levraipaul – L’Avignon

14 Shares
14
0
0
skatedeluxe Skate Shop

Le skate dans le sud ne se limite pas qu’à Marseille. Du côté de Nîmes, Montpellier, Avignon les scènes locales sont également très actives. C’est dans cette optique que Levraipaul a réalisé le projet “L’Avignon.” A l’occasion de la sortie de la vidéo, dont nous aurons d’ailleurs la primeur de diffuser sur la chaine YT très prochainement, nous nous sommes entretenus avec le vidéaste pour qu’il nous parle plus en détails de son projet.

Salut Levraipaul, comment tu vas ? C’est ton vrai prénom Levraipaul ?

Ça va bien. On m’appelle Levraipaul ou le Realpaul à l’anglaise pour déconner. Un membre de ma famille m’a appelé un jour Levraipaul parce que je faisais pas mal de petites créations, je ne sais pas pourquoi ça m’a marqué. Alors j’ai conservé ce surnom pour mes projets créatifs.

C’est aussi le nom d’une marque que j’ai créée à travers le skate @Levraipaul. J’ai designé quelques vêtements, des tish, des boards etc. J’en ai distribué en shop et à travers mon compte insta. Mais je ne suis pas à la recherche de buzz. Que ça marche ou non, j’étais plus intéressé par la vibe créative et l’idée d’avoir une marque pour régaler mes potes qu’autre chose.

Comment t’es venu l’envie de filmer cette vidéo ?

On skatait tous ensemble. Souvent certains d’entre nous demandaient qu’on leur clip un trick. Moi j’étais le moins fou de la bande alors petit à petit je me suis mis à filmer avec un téléphone. Mais très vite, je me suis tourné vers les caméras à l’ancienne et notamment les caméscopes. Je me suis d’abord fait la main sur un petit caméscope à cassette. J’ai tourné comme cela ma première vidéo. A la suite de cela, je me suis encore plus intéressé à l’univers de la vidéo. J’ai notamment regardé la fameuse vidéo de Beagle où il donnait des tips. Je me suis ensuite procuré une VX. J’ai adoré le rendu. Je me suis donc mis à beaucoup filmer durant presque deux ans non-stop pour aboutir à ce projet.

Peux tu présenter les gars qui sont dans la vidéo ?

Il y a Noah Toro qui est chez Bisous et Lakai. Je l’ai rencontré au skatepark. Je le filmais de temps en temps. Un jour, je lui ai proposé d’aller filmer en street. Il a été notre guide à travers Avignon et ses environs pour dénicher des spots et qui en a aussi bien profité pour tous les retourner. Pourtant même si au départ, il n’était pas hyper chaud à filmer dans la ville, il s’est laissé prendre au jeu. Quand on réussissait à clipper un trick, ça lui donnait envie d’en filmer un autre puis un autre etc. Il s’est rendu compte que ce qu’on filmait pouvait aboutir à quelque chose de très cool. On aperçoit également François Giraudel et Nicolas Fernandez de Circle, Maxime Guignard, Julian, Baptiste Bouton, qui est sur Grenoble, Noé Balzamo, lui il vagabonde pas mal en France. Et Julian Girard. Différentes générations sont représentées.

ITW Levraipaul - L'Avignon

Qu’est-ce que tu as eu envie de transmettre à travers la vidéo ?

J’ai voulu mettre en avant le mood des skateurs dont je t’ai parlé plus haut. Et puis j’avais envie de montrer qu’on était nous aussi une scène active dans le sud.

C’est comment de skater Avignon ?

L’architecture n’est pas très skate-friendly. Pour skater Avignon et son street il faut être très bon parce que la majorité des spots est soit très ghetto soit très engagée. Il n’y a pas de juste milieu je trouve. L’architecture est très ancienne comme le Palais des Papes et son rail où Noah fait un grind. Le rail est placé proche d’un mur, l’élan est difficile et puis à la replaque est sur une plaque d’égout.

Y-a-t-il des vidéastes, des vidéos qui t’inspirent ?

Complètement. J’adore la manière de filmer de Romain Batard ainsi que la vibe qu’il met dans ses vidéos. Les Baker avec leurs ambiances, les Sorry m’ont beaucoup inspiré également. Plus récemment, j’ai beaucoup aimé les edits de Strobeck sans fish, Tristan Warren et les EC Melodi entre autres. Au-delà de ces influences, j’essaie d’apporter mon propre style.

ITW Levraipaul - L'Avignon

Quelles ont été les facilités vs les galères que tu as rencontrées durant le projet ?

Pour les facilités je dirai que j’ai réussi assez aisément à bien filmer, à bien gérer pour les avoir en entier, à bien les suivre. De plus, mes potes étaient toujours motivés pour partir filmer. Donc c’était très facile de ce côté. La difficulté, c’est ce dont je t’avais parlé plus tôt: les vrais spots ne sont pas forcément aisés à rouler. Après on a notre Nico -Nicolas Fernandez- qui est très doué pour trouver des spots auxquels personne n’aurait pensé. Il connait par cœur Avignon. Il peut en pleine nuit, partir en ville coller des arrêtes sur des curbs qui étaient à l’origine impraticables. Et aussi, il a une manière de skater, d’imaginer des tricks vraiment novateurs, je trouve.

Une anecdote à raconter durant le filming ?

J’ai eu très peur une fois lorsque Noah a tenté un front smith sur le rail près du Palais des Papes. Il m’avait parlé de ce spot il y a quelque temps déjà parce que Victor Naves avait fait grind dessus. Dans l’idée il souhaitait mettre un 50-50 dessus puis un smith. On a dû y retourner plusieurs fois parce qu’on filmait pendant le festival d’Avignon. Dans le Palais, un spectacle s’y déroulait. Des barrières étaient placées, il y avait du monde. Le rail était donc accessible qu’à certains moments de la journée.

Soit le matin soit le soir. Puis un jour, on y est allé vers 20h. Il se lance en 50-50 et casse sa board. Je lui donne ma board. Il le rentre en peu d’essais. Il enchaine avec un five-0. A cet instant, on se dit bon le smith ça devrait le faire. Il fait deux, trois try, il le plaque mais zippe à la replaque. Et d’un coup sur un essai, comme le rail est près du mur, il bloque ses pieds, tombe et tape la tête contre le sol. On a eu très très peur. S’il était tombé plus fort ça aurait pu être bien plus grave. Le lendemain, il était encore sonné et des ecchymoses sont apparues sur son visage. Il n’a pas voulu retester et ça se comprend.

ITW Levraipaul - L'Avignon

Tu as des projets de vidéos en préparation ?

Après celle-ci je vais enchainer avec une deuxième vidéo tournée cette fois ailleurs. On pensait aller à Barcelone, Paris, Toulouse entre autres. Faire un tour. Et pourquoi pas une troisième et voir plus.

1 comment

Laisser un commentaire

You May Also Like