Comment Leo Valls a remodelé Bordeaux pour le skate

20 Shares
20
0
0

Leo Valls est un fervent défenseur de l’intégration du skate dans la ville. Il a grandement œuvré pour transformer Bordeaux en ville skatable. Cela ne s’est pas fait du jour au lendemain. Le première étape a été la mise en place d’horaires aménagés pour certains spots de skate, la création d’installations artistiques skatables avec son ami Nicolas Malinowsky jusqu’à l’installation de bancs à skater sur certaines places de la métropole bordelaise. Dans un interview pour SOLO, Leo Valls est revenu sur le processus de transformation de sa ville :

-L’année dernière, après avoir mis en place des horaires pour les spots de skate qui étaient auparavant interdits de skate, nous avons travaillé sur une exposition de sculptures skatables dans les espaces publics. Les sculptures étaient un test, et c’était une façon de voir si les différentes utilisations de la ville se marieraient bien avec le skateboard. Heureusement, ce fut un succès. Un groupe de personnes est venu à Bordeaux pour skater les sculptures et l’équipe de DC Shoes a produit ce documentaire –DC Shoes Skate Urbanism– qui a été présenté en première dans un musée local. L’étape suivante pour nous a été d’intégrer le skate dans le développement de la ville, ce qui signifie des skatepots à long terme… Remodeler la ville pour la rendre conviviale pour le skate. Avec mon collègue Arnaud Dedieu et Dedication, notre agence spécialisée dans le skaturbanisme, nous avons travaillé sur un grand plan pour intégrer le skate dans les prochains projets urbains de la ville pour les six prochaines années. Nous avons rencontré les services de la ville, les élus et les urbanistes, et étudié ensemble comment nous pourrions intégrer le skate dans les projets urbains à venir. Parfois, nous pensions que ce n’était tout simplement pas une bonne idée mais parfois il était évident que cela pouvait être bénéfique pour tous d’avoir le skate dans ces projets. Avec cette direction, nous essayions d’avoir une vision globale de la ville, de réfléchir à la manière dont les gens pouvaient skater d’un endroit à un autre et naviguer en ville, mais aussi nous assurer que le skate se marierait bien avec les autres utilisations de ces espaces publics.


Vous pouvez retrouver l’ensemble de l’interview et des photos sur le magazine en ligne SOLO. Dans l’actu du skateur,  Leo Valls est parrain de SHIFTY SCHOOL, la première formation diplômante (bac +3 certifié européen) permettant d’apprendre les métiers du marketing, du digital et de la création à travers la culture du skateboard.


Laisser un commentaire

You May Also Like