Andrew Reynolds Baker
Crédit: Monster Children

Andrew Reynolds explique qu’il refuse de recruter certains types de skateurs chez Baker

12 Shares
12
0
0

Dans un long interview donné à Free, Andrew Reynolds est revenu sur sa carrière, sa manière d’aborder le skate à aujourd’hui 40 ans et parmi divers sujets, le Boss a abordé les critères sur lesquels il recrute les membres du team Baker et a même avoué en avoir refusé par une raison bien précise:

Free: Et à l’autre extrémité du spectre ? Je sais que tu as été sponsorisé et tu as commencé à voyager assez jeune, et tu as toujours été très doué pour repérer les personnes qui pourraient correspondre à Baker dès le plus jeune âge, mais quand on est jeune penses-tu qu’il est possible de s’impliquer en tant que skateur pro ?


Voir le dernier JT du Skate

AR: Cela dépend de la façon dont tu as été élevé et du type de skateur que tu veux être. Je vois beaucoup d’enfants ici qui ont des parents qui sont tellement obsédés, qu’ils voient leurs enfants comme une entreprise, et gâchent les choses. Sinon tu as des enfants comme les trois du skatepark de Pedlow que j’ai sponsorisé – Zach, Kader et T-Funk – ils ne font que skater. Si ton objectif est juste de skater et de devenir un jour pro, je pense que tout ira bien. Tout le monde considérait Kader comme un tout petit enfant et maintenant il grandi il s’améliore de plus en plus… Il adore skater et tu ne peux pas vraiment te tromper si tu es dans ce délire, tu vois ? Si tu fais partie de ces jeunes enfants qui ont des parents qui essaient de les faire participer aux Jeux olympiques pour gagner de l’argent avec les marques et autres, c’est différent. Ce côté là, je l’ai vécu. Il y a eu des moments où les parents courraient après moi, et pour moi chez Baker, c’est un: « oh non, vous êtes au mauvais endroit », tu vois ? Et je me sens mal parce que j’ai dû refuser de très bons skateurs parce que « non, nous ne faisons pas ça ici ». C’est juste un type de décision difficile… ça me fait me sentir mal mais je protège ce que nous avons. C’est vraiment important pour moi de continuer à faire du skate tel qu’il est, je veux que ce soit pour s’amuser, tu vois ce que je veux dire ?

Andrew Reynolds a visiblement déjà donné avec les parents qui gèrent les intérêts de leurs bambins comme s’il s’agissait d’une entreprise. Un transfert qui peut parfois conduire à étouffer et mettre une pression qui peut détruire ce pourquoi nous avons tous débuté le skate: la passion. Le Boss ne souhaite qu’une chose, des skateurs certes avec une grande détermination mais avant tout une forte envie de prendre du plaisir. Vous pouvez retrouver la totalité de l’interview chez les confrères de Free Skate Magazine.

1 comment

Laisser un commentaire

You May Also Like