L'actualité de la glisse

Docu sur le développement et les problématiques du skate à Bordeaux

juin 15, 2017
Docu sur le développement et les problématiques du skate à Bordeaux 123

A travers un super docu, Nicolas Giraud, nous présente ce que représente le skate pour nous et également les problèmes que peut engendrer la pratique de notre activité favorite dans la ville de Bordeaux.

En faisant intervenir des acteurs issus de la planche de skate dans le documentaire “Bordeaux : Ville Skate” on se rend compte que le skate s’est développé vitesse grand V à Bordeaux grâce notammment à des travaux d’urbanisation, qui nous ont offert de nouvelles perspectives de glisse dans la street. Cependant le développement du skate n’est pas vu d’un bon oeil par tous. Le film nous explique les tenants et les aboutissants de cette nouvelle problématique et nous apporte également des solutions mises en place par la mairie. Par exemple sur certaines places en centre ville, les skateurs seront les bienvenus de 11 h à 20 h, les mercredis et samedis. En dehors de ces horaires, les contrôles de la police municipale seront renforcés.

Vous retrouverez  comme intervenants : Leo Valls (skater pro), Sébastien Garnaud (Riot Skateshop), Florent Hecquard (Asso Board’O), David Manaud (photographe) et Bruno Gruyer (proviseur de l’Institut Notre Dame/Section skate ).

Facebook Bordeaux Ville Skate.

Jeu concours

Direction notre compte insta pour participer à notre jeu concours !!

You Might Also Like

2 comments on “Docu sur le développement et les problématiques du skate à Bordeaux

  1. L’introduction de l’article nous interpelle déjà, je cite : “Par exemple sur certaines places en centre ville, les skateurs seront les bienvenus de 11 h à 20 h, les mercredis et samedis. En dehors de ces horaires, les contrôles de la police municipale seront renforcés.” C’est problématique de considérer que les skateurs sont avant tout des enfants ou des étudiants et non des adultes salariés qui potentiellement travaillent les mercredis et les samedis.

    • Maintenant au regard du reportage, je comprend la démarche de développer des créneaux de ride en ville étant donné la répression anti-skate qui est appliqué, je suppose pour espérer obtenir une vrai tolérance à plus ou moins long terme. J’espère ne pas voir ce genre de répressions apparaître dans les autres grandes villes françaises.

Laisser un commentaire