L'actualité de la glisse

Top 5 des trucs chelou que seuls les skaters font (Partie #2)

février 09, 2016

Voici la suite d’un des articles qui avait cartonné sur notre blog : 5 trucs chelou que seuls les skaters font (Partie #1). Je suis sûr que beaucoup se reconnaitront 🙂

1-Dès qu’on entend un bruit de roues, on regarde par la fenêtre si c’est pas un skater

Quand on est un skater, on a tous en nous ce même reflexe. Ce phénomène se produit souvent lorsqu’on est posé à la maison tranquille…Et quand tout à coup, on entend un bruit de roues. La réaction immédiate est une course éffrénée vers sa fenêtre pour voir s’il s’agit d’un skater . Parfois on est déçu parce qu’il s’agit en fait d’une valise à roulettes…

12141549_1041605762548857_8692440218445987924_n
Crédit : Fanpage Skateboarding Memes France

2-Mettre de la Shoe Goo sur ses shoes

Le skate coûte cher. Entre les planches de skate, les trucks, les roues, les vêtements… Notre passion nécessite un certain investissement financier. Pour prolonger la durée de vie de nos pauvres shoes de skate qu’on étrille à chaque session, on utilise la Shoe Goo! Cette astuce rend la godasse un peu laide mais permet de prolonger la durée de vie de nos chaussures de skate.

3-Détester les trottinettes

Depuis quelques années la trottinette s’est développée de fou. On retrouve énormément de trott dans les skateparks. Niveau matos ce n’est pas hyper cher (quand on débute) et l’apprentissage des bases (rouler et sauter) est rapide à acquérir contrairement au skate. Beaucoup de parents offrent donc volontiers des trott à leurs enfants et les emmènent au skatepark “jouer”. Malheureusement peu d’enfants respectent les riders au park, coupent les lignes et provoquent des incidents. Beaucoup de skaters détestent les trott.

C’est un peu réducteur de penser de cette manière. Je pense qu’il faut différencier les vrais pratiquants de trott et les gamins. Il faudrait limite un stage d’apprentissage des règles de fonctionnement d’un skatepark destiné aux enfants et aux parents. Bref skaters soyons tolérants et ouverts d’esprit.

4-Penser à des lines en permanence

Le skate c’est véritablement une addiction, on y pense tout le temps, tous les jours, on en rêve même. C’est limite une drogue. Le pire c’est quand on est en cours ou au taf, que le temps passe au ralenti, le regard devient vitreux et on laisse notre esprit divaguer. On s’imagine alors quels tricks on pourrait placer dans une line, on se dit qu’on pourrait tester tel ou tel trick sur un set de marches repéré en ville, etc… La dernière vidéo de Thrasher Mag illustre bien cette idée.

5-Coller des stickers partout

Le skater, dès qu’il possède des stickers, est animé d’une frénésie incroyable. Il doit sticker tout ce qu’il a à porter de main.

Par exemple, quand t’as ta première voiture, la première chose à laquelle tu penses c’est “Pu*** obligé va falloir que je la stick”. Alors tu choisis tes plus beaux stickers et tu les colles à l’arrière de ta caisse. Comme ça, tout le monde sait que c’est une voiture de skater. Je peux en témoigner ma voiture et même mon ordi, ma télé et mon frigo en ont fait les frais ! ☺️☺️☺️

slideshow_3

Si vous le désirez, vous pouvez nous suivre de partout! Sur notre FanPage qui a aujourd’hui dépassé les 7000 fans; sur Twitter et sachez que vous êtes également les bienvenus dans notre Groupe Facebook de TAV La Skateboarderie ainsi que sur notre site web www.Laskateboarderie.com  🙂

You Might Also Like

Laisser un commentaire